Laine mérinos en randonnée : l’indispensable en 5 points

laine mérinos, randonnée, randonner léger, rando inside

Regardez si il est beau ! Le mouton mérinos est bien particulier. Il peut vivre dans des amplitudes de températures assez bluffantes (environs 40° ! De -10° à + 30°). C’est ce qui le différencie de la plupart des moutons que nous croisons en France et qui donnent à cette laine des caractéristiques incroyable.

Complètement démocratisé dans le milieu de la randonnée, la laine mérinos couvre un large éventail de produits allant des sous-vêtements, aux premières, secondes couches et jusqu’à la troisième couche.

Evidemment, on en trouve à tous les prix et de différentes qualités et c’est la raison pour laquelle je vous propose aujourd’hui de faire un grand tour d’horizon de la laine mérinos.

1. Alors ? Gratte ou gratte pas ?

Loin de la laine des pulls de mamie, la fibre mérinos est plus fine et moins lourde que les bons vieux tricots.

Les progrès de tissages et les caractéristiques de cette laine brisent les croyances encore tenaces de “laine qui gratte”. En effet, une des caractéristique du mérinos est qu’il ne gratte pas.

Au contraire, la matière est très douce et il suffira de passer votre nouvel article à la machine (30°), à l’envers et avec d’autres vêtements afin que les (éventuels) résidus du tissage pouvant provoquer une légère gêne partent en un tour de machine.

À l’image du duvet d’oie ou de canard, c’est la méthode d’élevage qui garantit une qualité de laine optimale. Un mouton traité avec respect tout le long de son cycle biologique (de sa naissance à sa mort) fournira une laine de grande qualité. Une alimentation saine, un environnement apaisé loin du stress et de la surpopulation, un suivi sanitaire intelligent seront les facteurs déterminant d’une laine éthique et de qualité.

Le label éthique le plus connu est le RWS (Responsible Wool Standard) :

Les 6 points clés du RWS sont :

. La protection du bien-être animal
. La préservation de la santé des terres
. La traçabilité de la chaîne d’approvisionnement
. Une certification crédible et indépendante
. Une communication de confiance (seuls les produits en laine 100% certifiée RWS peuvent arborer le logo RWS)
. L’engagement de l’ensemble des parties prenantes de l’industrie de la laine (éleveurs, experts de la protection animale, marques et détaillants)

Source Paullet


2. Cher ou pas cher ?

Le prix est toujours subjectif. Quand on dit que le mérinos est cher, il faut savoir avec quoi on le compare. Oui un t-shirt en mérinos de chez Icebreaker ou Woolpower est plus cher qu’un T-shirt en synthétique à 5€ d’un grossiste en article de sport.

Faut-il encore comparer ce qui est comparable tant en termes de caractéristiques techniques, de marques (un polo Lacoste c’est entre 85€ et 100€ pour du 100% coton contre 80€ pour un t-shirt en pur laine mérinos) et d’éthique de fabrication (usage d’énergie fossiles, coût de la main d’oeuvre et dignité humaine, bien-être animal).

On détaillera plus bas les caractéristiques techniques de la laine mérinos en randonnée mais je vous tiens encore quelques instants dans ce chapitre. Vous allez vite comprendre pourquoi…

La randonnée demande un équipement aux caractéristiques particulières pour les vêtements. J’adhère depuis de nombreuses années maintenant à la non redondance (dans ma vie en général) et suis adepte “d’un article = deux utilisations”, principe clé de la randonnée légère.

Si le commun des randonneurs ont des vêtements spécifiques à la randonnée et des vêtements pour la vie de tous les jours, la laine mérinos vous permet de l’utiliser dans les deux cas. Je m’explique :

Les sous-vêtement, première et seconde couche en laine sont pour la plupart très sobre et vous permettront d’être portés dans la vie de tous les jours. L’avantage est certain. Vous pouvez mettre un peu plus de sous à l’achat pour un vêtement technique très qualitatif qui vous servira au boulot comme en rando. Vous ne faites qu’un achat de bonne qualité.

Un article = deux utilisations

3. Types de tissage

Il y a un truc important à connaître lorsque l’on cherche un vêtement en laine mérinos : le type de tissage.

En fonction de l’apport de chaleur ou du confort que l’on recherche, on retrouvera trois choix principaux. Avec ou sans bouclettes et peluche :

Chaussette : on voit bien les deux types de tissage, notamment la partie bouclette
Tissage d’une première couche en 200g/m²
Peluche : un type de bouclette crépue

Le tissage offrira des caractéristiques différentes. Votre choix sera différent en fonction de la saisonnalité et de ce que vous souhaitez privilégier en premier : évacuation de la transpiration ou apport de chaleur et tout cela dans un confort optimal !)

Pour bien comprendre de quoi on parle, il faut se dire que plus le grammage au mètre carré sera élevé, plus l’apport de chaleur (l’isolation plutôt car un vêtement ne produit pas de chaleur mais conserve celle produite par votre corps) sera élevé.

Prenons un exemple pour une première couche (plutôt ajustée au corps donc) :

Pour la construction, certains vêtement (à partir de 200gr/m²) auront un tissage en bouclettes à l’intérieur. Ce type de vêtement que l’on peut porter à même la peau aura la faculté de capter la transpiration afin de l’évacuer efficacement mais vous tiendra aussi un peu plus chaud (la bouclette emprisonne plus d’air chaud produite par votre corps).

En comparaison, un vêtement toujours en 200gr/m², sans bouclettes évacuera bien mieux la transpiration mais vous tiendra un petit peu moins au chaud.

La différence entre les deux sera la température extérieure et votre type d’activité.

En règle générale, plus votre effort est intense et plus votre corps produira de la chaleur. C’est la raison pour laquelle on enlève des couches au fur et à mesure que l’on progresse. L’idée sera alors d’avoir un produit qui prime sur l’évacuation de la transpiration plus que sur l’apport de chaleur.

À effort égal, c’est la température extérieure qui vous décidera de partir sur une construction classique ou à bouclettes.

Il existe d’autres grammages que l’on peut utiliser en première couche. Par exemple, pour des températures très froides en dynamique ou en statique (ça dépendra de la tp° extérieur évidemment), on peut monter à 400gr/m² ou l’utiliser comme seconde couche avec un 200gr/m² en première. Pour cet exemple, on aura donc l’équivalent de 600gr/m². Ça va vous me suivez ?

Et oui, on peut superposer deux couches en mérinos sans en altérer les caractéristiques. C’est une bonne idée afin de limiter les achats et faire varier les couches en fonction de la tp° extérieure ou de l’intensité de l’effort.

Pour votre information, sachez qu’il existe (chez Woolpower par exemple) une première/seconde couche en 600gr/m². L’utilisation courante sera pour du statique hivernal. Même par grand froid, progresser avec une sous couche en 600, c’est le risque de crever de chaud assez rapidement.

Pour terminer sur la conception, l’image ci-dessous est un exemple de tissage très technique permettant d’évacuer la transpiration plus rapidement. Les progrès dans ce domaine ont fait un bon ces 15 dernières années :

laine mérinos, randonnée, randonner léger, rando inside
Icebreaker

4. Caractéristiques :

Voici les caractéristiques principales de la laine mérinos :

  • Douceur : La laine mérinos est extrêmement douce au toucher, ce qui la rend agréable à porter sur la peau.
  • Isolation thermique : La laine mérinos offre une excellente isolation thermique, ce qui la rend idéale pour maintenir une température corporelle régulée dans des conditions chaudes ou froides.
  • Régulation de l’humidité : La laine mérinos absorbe l’humidité de la peau, la laissant sèche et confortable. Elle peut également évacuer l’excès d’humidité dans l’environnement, ce qui évite la sensation de transpiration.
  • Respirabilité : En raison de sa structure fibreuse, la laine mérinos permet une bonne circulation de l’air, ce qui favorise la respiration et la fraîcheur de la peau.
  • Anti-odeur : Les propriétés antibactériennes naturelles de la laine mérinos empêchent la croissance des bactéries responsables des mauvaises odeurs, ce qui lui permet de rester fraîche plus longtemps entre les lavages.
  • Résistance et durabilité : Malgré sa légèreté, la laine mérinos est assez résistante et durable. Elle peut être étirée et reprendre rapidement sa forme initiale.
  • Protection contre les rayons UV : La laine mérinos offre une certaine protection contre les rayons UV nocifs, ce qui en fait un choix idéal pour les activités de plein air.
  • Facilité d’entretien : La laine mérinos est généralement facile à entretenir. Elle peut être lavée en machine et sèche rapidement. Comparé à un vêtement en coton, il peut être lavé moins régulièrement : il suffit de le laisser un peu au soleil et ça marche !
  • Respectueuse de l’environnement : La production de laine mérinos se fait généralement de manière durable et respectueuse des animaux, ce qui en fait une option plus écologique que d’autres fibres synthétiques.
  • Polyvalence : La laine mérinos peut être utilisée dans divers types de vêtements, des chaussettes et sous-vêtements thermiques aux pulls, vestes et manteaux.
  • Sécurité : La laine mérinos est naturellement ignifuge, elle s’enflammera bien moins vite qu’un vêtement synthétique. (quid de la popote sous l’abside fermé de la tente…)

On vient de voir les caractéristiques flatteuses de la laine mérinos, néanmoins quelques points négatifs sont à retenir :

  • Sensibilité aux frottements : Comme tous les types de laine, la laine mérinos peut s’user et feutrer plus rapidement que d’autres matériaux lorsqu’elle est exposée à un frottement excessif, ce qui peut altérer sa structure et son apparence.

  • Coût élevé : La laine mérinos est généralement plus chère que les autres types de laine ou les fibres synthétiques en raison de sa rareté et de son processus de production plus complexe.

  • Sensibilité aux mites : Comme tous les types de laine, la laine mérinos est sensible aux attaques de mites, qui peuvent endommager les vêtements en laine. Il est important de prendre des mesures préventives pour protéger les vêtements en laine mérinos, tels que l’utilisation de répulsifs à mites ou le stockage dans des sacs hermétiques.

  • Risque d’allergies : Bien que rare, certaines personnes peuvent développer une sensibilité ou une allergie à la laine mérinos, ce qui peut provoquer des démangeaisons, des éruptions cutanées ou des irritations. Il est important de tester la réaction de la peau avant d’utiliser des vêtements en laine mérinos, en particulier pour les personnes ayant une peau sensible.

  • Même si elle sèche plus vite que le coton, elle sera encore un peu humide alors qu’un matériau synthétique sera déjà sec.

 

 

5. Porter de la laine en été ?

Même si dans le troisième chapitre j’aborde le mérinos par un exemple hivernal, vous avez déjà compris que c’est le tissage et le grammage qui guideront votre achat en fonction des caractéristiques que vous recherchez :

Le mérinos est connu pour sa capacité à réguler la température corporelle, ce qui en fait une laine appropriée pour être portée pendant les mois d’été.

Elle est notamment appréciée pour sa légèreté et sa respirabilité, ce qui permet à l’air de circuler facilement à travers les fibres et de garder le corps au frais. De plus, la laine de mérinos possède des propriétés antibactériennes naturelles ; aucunes raisons de ne pas transpirer dedans !

Ainsi, elle est souvent utilisée dans la fabrication de vêtements estivaux tels que les t-shirts ou les shorts. Comme la laine de mouton mérinos peut varier en termes de poids et d’épaisseur, il est recommandé de choisir des articles le plus légers et plus fins pour un confort optimal lorsque le soleil tape fort (en moyenne 125gr – 150gr/m²).

 

laine mérinos, randonnée, randonner léger, rando inside
Tee shirt de randonnée Icebreaker 150gr/m²

Conclusion :

Vous l’aurez compris, outre le prix parfois dissuasif, la laine mérinos a toute sa place dans votre équipement de randonnée de par les caractéristiques qu’elle présente.
Ma pratique, plutôt en montagne, me fait emporter systématiquement une première couche à manche longue, près du corps, en grammage 200. Le prix ne me dérange pas puisque je l’utilise aussi bien en randonnée que dans la vie de tous les jours. Au total, avec le temps, j’en ai trois que je fais tourner régulièrement.
Néanmoins, je fais attention au lavage, au séchage (à l’ombre surtout) et n’hésite pas à les emballer lorsque je ne les utilise pas pour les protéger des mîtes.

En prenant un peu de recul sur mon équipement, ce sont les matériaux naturels, utilisés depuis des décennies comme la laine ou le duvet dans lesquels je place ma confiance à 100%. Je sais que je peux compter sur eux.

Un article que je trouve cher mais avec des caractéristiques qui répondent complètement à mes besoins ne me dérange pas. Je préfère économiser un poil plus et si je fais le calcul du nombre d’utilisation dans l’année / prix / durée de vie du produit, alors je sais que l’investissement vaut le coup.

J’espère que cet article vous aura permis de mieux cerner ce qu’est le mérinos et pourquoi il est important de bien réfléchir aux caractéristiques de l’équipement que vous recherchez lors de votre prochain achat.

2 comments
  1. Catherine C. dit :

    Super article, comme d’habitude, et très bonne idée le mérinos en randonnée (mais pas que) ! En plus on en trouve dans des marques françaises spécialisées comme Ogarun, ou plus généralistes comme Missègle ou B.Solfin qui proposent des sous-vêtements et pulls 100% mérinos. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like
Lire l'article

La tente suspendue…

Bon alors je vous l’annonce tout de suite, cet article est hors sujet comparé à ce que je … Lire la suite