Comment gérer la condensation d’une tente

Avoir de la condensation dans une tente arrive à tout le monde. C’est l’une des conséquences inévitables du bivouac sous abris, mais c’est généralement plus une nuisance qu’un calvaire.

Pourtant, beaucoup d’idées fausses circulent sur la condensation et de la possibilité d’acheter une tente qui l’empêche complètement. Les lois de la physique étant ce qu’elles sont, il est difficile de l’éviter. La condensation est un processus naturel qui se produit avec toutes les tentes, qu’il s’agisse de tentes à simple ou à double paroi, quel que soit le tissu ou les matériaux dont elles sont composées.

Quelle est la cause de la condensation ?

La condensation se forme lorsque l’air humide rencontre une surface plus froide comme la toile intérieure ou extérieure de votre tente. C’est le même processus qui se produit lorsque vous prenez une douche chaude et que la vapeur rend le miroir de votre salle de bain mouillé. La vapeur, qui est simplement de la vapeur d’eau sous forme gazeuse, est refroidie lorsqu’elle touche le miroir, la convertissant en gouttelettes d’eau liquide qui le recouvre d’humidité.

Comment réduire la condensation de la tente

La quantité de condensation que vous ressentez dans une tente dépend de l’humidité de l’air autour de vous et de l’air humide que vous expulsez de vos poumons lorsque vous expirez en dormant. Afin de réduire la quantité de condensation qui se forme dans votre tente la nuit, vous devez :

  • Aérez votre tente en repliant la moustiquaire ou en laissant l’abside ouverte pour que l’air humide et les exhalaisons humides de votre souffle puissent s’échapper.
  • Retirez les vêtements ou les chaussures mouillés de votre tente la nuit. Séchez-les à l’extérieur ou mettez-les dans un sac de rangement pour réduire l’humidité nocturne.
  • Faites cuire et faites bouillir l’eau à l’extérieur de votre tente pour éviter d’augmenter le taux d’humidité à l’intérieur.
  • Évitez de camper près des ruisseaux, des lacs, des étangs ou dans les zones humides ou marécageuses où l’humidité est plus élevée. Oui, c’est super de bivouaquer à côté d’un cours d’eau, mais vous ne faites qu’amplifier les chances d’avoir de la condensation.
  • Préférez un lieu de bivouac sur un point haut plutôt qu’au fond d’une combe. Si les parois de votre tente sont plus chaudes, vous aurez moins de condensation en trouvant l’emplacement le moins soumis à la tombée du froid nocturne (c’est plus clair dans la vidéo ci-dessous).

Une petite vidéo explicative facile à comprendre :

Quelle est la meilleure tente pour éviter la condensation ?

Il n’y a pas vraiment de “meilleure tente” adaptée à tous les climats, toutes les saisons et tous les endroits. Une bonne sélection du lieu de bivouac sera toujours le facteur le plus important pour empêcher la condensation. Mais différents styles de tentes ont différents avantages et inconvénients qui méritent d’être pris en compte.

Tentes à paroi simple:

les tentes ultralégères et les tarps sont généralement assez faciles à ventiler, bien qu’elles puissent également être assez fraîches par temps plus venteux. Vous devrez surement améliorer votre isolation (sac de couchage et matelas) pour rester au chaud la nuit. Cependant, si vous ne campez que par temps chaud, ils peuvent être un très bon choix. Des exemples :

Tentes à double paroi:

Les tentes à double paroi ont tendance à avoir moins de flux d’air, mais peuvent être utilisées sur une plus large gamme de températures car elles retiennent plus de chaleur corporelle. Bien qu’elles n’éliminent pas la condensation interne, elles la gardent loin de vous et de votre équipement grâce aux deux parois. Toute vapeur d’eau à l’intérieur de votre tente, provenant de votre respiration, par exemple, passera à travers la tente intérieure en filet et s’accumulera à l’intérieur de la toile extérieure.

Et s’il pleut ?

S’il pleut, le risque de condensation dans la tente augmentera car il y a plus d’humidité dans l’air. C’est un peu comme camper près d’un ruisseau ou d’un étang, mais en pire. Si vous avez une tente ou un abri à simple paroi, le mieux est de transporter une petite serviette microfibre ou un bandana que vous pouvez utiliser pour essuyer la condensation avant qu’elle ne coule sur votre équipement. Si vous êtes dans une tente à double paroi, assurez-vous que la toile intérieure est étirée aussi loin que possible de la toile extérieure, en particulier sur les côtés et dans les angles. En cas de contact, vous allez vite comprendre le principe de capillarité !

Quel est l’impact de votre respiration ?

Lorsque vous dormez la nuit, vous expirez environ 1 litre de vapeur d’eau. Vous n’en êtes pas conscient, mais c’est l’une des raisons pour lesquelles vous vous réveillez en ayant soif la nuit ou le matin. S’il y a 2 personnes dans la tente, alors vous devez faire face à 2 litres de condensation potentiels dans la tente, et ainsi de suite, à mesure que vous invitez du monde… Si vous avez déjà campé dans une tente en hiver, l’intérieur de la moustiquaire sera généralement couvert de givre le matin, principalement à cause de la respiration des occupants.

Que faire si votre sac de couchage est mouillé par la condensation ?

La plupart des sacs de couchage ont un tissu extérieur résistant à l’eau ou un revêtement DWR pour repousser l’eau. Si toutefois la surface est mouillée ou humide, le mieux est de la sécher au soleil le lendemain matin pendant que vous prenez votre petit-déjeuner ou pendant une pause pendant la journée. S’arrêter pour sécher le matériel mouillé, la tente et les vêtements fait partie de la randonnée, c’est une action obligatoire et il est bon de prendre l’habitude de le faire si nécessaire.

Et si votre tente est trempée le matin ?

Si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez le laisser sécher au soleil du matin, mais cela peut prendre un certain temps. Si vous devez y aller, une autre option consiste à essuyer au maximum les parois à l’aide d’une serviette propre, ce qui enlèvera une quantité importante d’eau. Après cela, emballer le tout dans un sac de rangement ou dans un sac en plastique séparé et le sécher plus tard dans la journée pendant une pause.

Conclusion

Comme vous avez pu le remarquer, certaines règles simples à appliquer pourront vous faciliter la vie. Lecture de terrain, anticipation de la météo sont des paramètres que nous avons déjà inclus dans notre pratique de la randonnée. Il suffit de les appliquer aussi dans la recherche du spot idéal de bivouac. Au réveil, le matin, un simple morceau de tissus (microfibre ou autres) à porter de main vous permettra d’essuyer l’intérieur de votre tente simple parois. Pour les tentes double parois, il faudra vous en extirper délicatement afin que la condensation accumulée à l’intérieur de la toile extérieure ne vienne pas sous l’effet d’un à-coup doucher ce qui se trouve dessous. Dans tous les cas, la ventilation de votre abri durant la nuit sera votre meilleur allié.

 

Comprendre la température confort d’un sac de couchage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.