Interview de David Le Breton sur la marche

David le Breton est un auteur que j’aime beaucoup. Je vous présentais il y a quelques temps son livre : Marcher, éloge des chemins et de la lenteur. Psychologie magasine l’a interviewé sur la question de la marche comme “thérapie”. C’est ici, et c’est plein de vie et de bon sens ! http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Interviews/La-marche-quelle-therapie-!

Va jouer dehors !

Ce sujet, c’est FredLaFouine du forum du site Randonner léger qui me l’a inspiré. Je vous laisse lire son post afin que vous cerniez mieux l’idée que je vais tenter de développer ici.

« Je discutais avec une copine il y a quelques mois.
Je revenais d’une balade dans le parc près de chez moi : vélo, footing, slack, quelques trucs débiles sur une barre de traction, pique-nique au bord de la rivière, pieds dans l’eau… En revenant je tombe sur un arbre et monte dedans. 2 magnifiques branches parallèles, je tente un poirier et me vautre lamentablement. + de peur que de mal, juste un genou égratigné et une cheville un peu douloureuse. Dans 3-4 jours c’est réglé.
Donc je rentre, raconte mes mésaventures à la miss, et elle me sort avec un grand sourire : ouais, en fait, t’es juste “allé jouer dehors quoi”.
Et ça m’a fait tilt. OUAIS. C’est ce que je fais. C’est ce que j’aime faire, sans réfléchir, sans normes sociales, j’aime “aller jouer dehors”. Comme un gamin.
Une butte, un bel arbre? Faut la grimper! Une barrière? Faut la sauter, ou marcher dessus en équilibre! Il fait chaud? Pieds dans l’eau ! […]Ca parait très con mais… Ca coûte rien, ça pèse rien… Je ressens une vraie légèreté dans ces moments de partage.
Et je crois que cet état d’esprit a aussi un rapport avec ma façon d’aborder la vie en général, […] celle d’aborder mes balades et pourquoi je tente d’alléger mes épaules : libre de mes déplacements, libre de mes pensées.
Où je veux, comme je veux, quand je veux. Jouer dehors.
Pourquoi? Je ne sais pas. Pas le temps. Je préfère réfléchir à comment alléger mes épaules et jouer dehors, encore et encore… »

rando inside, randonnée, jouer
(source unsplash)

Lire la suiteVa jouer dehors !

La peur du bivouac ou le syndrome du P.C.R (Petit Chaperon Rouge)

Il m’est arrivé de croiser beaucoup de randonneurs passionnés au cours des mes ballades. La plupart d’entre eux, n’avaient jamais franchi le cap de dormir dehors. Des fois, la rando à la journée leur suffisait mais dans d’autres, c’était la peur de dormir dehors.

Je trouve le sujet difficile, car pour avoir questionné mon entourage sur leurs peurs de dormir en extérieur, il en est ressorti que beaucoup de paramètres personnels rentraient en compte.

Pour ma part, je dors vraiment très bien dehors, je m’y sens en sécurité, dans mon élément. J’ai voulu creuser ce qui me permettait d’être si serein dès la nuit tombée et j’ai pu constater que cela n’était pas inné chez moi, ça s’est construit avec le temps.J’y reviendrais dans un second temps.

Il me semble qu’avant d’aborder le sujet du « berger violeur psychopathe mangeur d’humain », il est intéressant de se pencher sur les sources de nos peurs. À mon avis, le vécu, l’éducation, les fantasmes, les présupposés ou les croyances sont autant de facteur qui ne nous rend pas tous égaux devant nos peurs. La différence de sexe joue également dans la balance.

rando inside, randonnée, bivouac
(source http://luluh.canalblog.com)

Lire la suiteLa peur du bivouac ou le syndrome du P.C.R (Petit Chaperon Rouge)