50 trucs et astuces que tous les randonneurs débutants devraient connaître

Il y a des trucs et astuces qui peuvent vous permettre d’améliorer considérablement vos randonnées. Le problème de beaucoup de randonneurs débutants est le manque de préparation, d’organisation ou simplement d’expérience. Ces manques peuvent gâcher vos rando voir vous mettre en danger.

Dans cet article, vous allez découvrir en particulier les astuces qui vous feront progresser rapidement. Des trucs simples, mais auxquels vous devez prêter attention.

Vous allez voir, il y en a surement que vous connaissez déjà, mais bon, une petite piqûre de rappel de temps à autre ne fait pas de mal ! Ces conseils sont valables pour les sorties à la journée comme pour les randonnées avec bivouac.

Certains sont essentiels pour :

  • l’organisation de vos randonnées
  • améliorer votre confort pour une journée ou plus
  • améliorer votre sécurité
  • vous sortir de situations incommodantes

rando inside, randonnée, randonner léger, astuces

C’est parti !

  1. Préférez les bouteilles d’eau aux poches à eau. Elles sont plus simples à remplir et permettent de toujours voir ce qu’il vous reste en réserve. De plus, elles sont plus hygiéniques, mais peuvent générer un déséquilibre du sac. Cet article vous permettra de vous faire votre avis.
  2. Achetez votre sac à dos en dernier. Une fois que vous avez tout votre équipement, il sera plus simple d’évaluer le volume dont vous avez besoin. Il suffit de faire une simulation de remplissage de sac à dos dans un sac poubelle dont vous connaissez le volume. 30, 40, 50 litres. À vous de voir.
  3. N’emportez pas de pâtes ou de riz. Faire bouillir de l’eau consomme énormément de combustible. Préférez la semoule ou la purée en flocon. Vous pourrez les agrémenter à votre manière.
  4. Surveillez l’état de votre équipement. Tout doit être contrôlé (2-3 fois par an) afin qu’une randonnée plaisir ne se transforme pas en grosse galère. Semelle des chaussures, boucles d’attache du sac à dos, trous dans la tente, la doudoune… Imaginez-vous vous rendre compte que votre matelas est percé au moment ou vous allez vous coucher…
  5. Une sardine se plante en biais. Eh oui, c’est un peu bateau, mais planter en biais du côté opposé à la tente vous assurera une toile qui restera tendue toute la nuit, même par vent modéré.
  6. Gardez une bonne hygiène. Sans emporter une grosse trousse de toilette, un petit morceau de savon et une brosse à dents font des merveilles si vous les utilisez régulièrement. C’est votre confort général qui en bénéficiera : pour la nuit comme pour votre journée de marche. Le savon vous permettra également de laver vos sous-vêtements. Prévoyez un habit propre et confortable pour la nuit collant/première peau.
  7. Réparez un arceau de tente tordu ou cassé. Une sardine couplée avec du scotch renforcé fera une réparation au top. Placez la sardine le long de la section cassée puis renforcez le tout avec du scotch armé (Duct Tape).
  8. Apprenez à vous étirer. Connaître, mais surtout bien faire les mouvements d’étirement vous permettra de mieux récupérer, d’éviter les crampes ou certaines blessures. S’étirer avant préparera votre corps aux contraintes liées à la marche. Trois-quatre postures bien exécutées suffisent. Regardez cet article de Laurent Cachalou du blog Envie de marcher
  9. N’oubliez rien ! Avoir une liste d’équipement pour préparer votre sac vous évitera le désagrément d’un article essentiel oublié à la maison ou dans la voiture…
  10. Buvez avant d’avoir soif. La sensation de soif indique que vous êtes déjà déshydraté à 2-3 %. Buvez régulièrement sans attendre d’avoir soif c’est permettre à votre organisme de mieux gérer l’effort.
  11. Prenez deux mètres de cordelette. Pour réparer un lacet casser, attacher quelque chose sur votre sac à dos, haubaner votre tente, faire une petite corde à linge…Les exemples ne manquent pas. La cordelette en 3 mm de la marque Beal du magasin le Yéti est top (pourquoi cette boutique ? Je ne suis sponsorisé par personne, je considère juste que ce magasin est incroyable pour la qualité de ses services).
  12. Laissez votre itinéraire à un proche. La base ! C’est s’assurer que quelqu’un sait où vous êtes en cas de problème. Lui indiquer votre itinéraire ainsi que votre date de retour est un basique essentiel de la sécurité en randonnée. Téléphonez-lui lorsque vous êtes rentré pour lui dire que tout est ok !
  13. Apprenez à faire trois nœuds. Que ce soit des nœuds pour bloquer, arrimer ou tendre, il est indispensable d’en connaître quelques-uns. Cabestan, du pêcheur, nœud de huit, de chaises… il n’en manque pas et surtout pas sur le net
  14. Choisissez le bon sac à dos. Le bon sac est celui qui est à votre taille, qui respecte votre morphologie et dont le litrage correspond à vos besoins. Un sac respectant ces quatre fondamentaux est le bon. Une fois plein, la sensation du poids réel doit être moins ressentie.
  15. Apprenez à monter votre tente dans toutes les conditions climatiques. Dans votre jardin ou sur une étendue herbeuse de votre choix, n’hésitez pas vous entraîner par grand vent ou sous la pluie. Vous vous remercierez le jour où vous devrez le faire en pleine nature avec des rafales à 60 km/h.
  16. Gard aux tiques !  Inspectez-vous minutieusement après chaque sortie et ayez toujours un tire-tique dans votre trousse de premiers secours.
  17. Connaissez les basiques de l’orientation. Savoir se situer sur une carte, comprendre les courbes de niveau, préparer un itinéraire est indispensable en randonnée. Se perdre est très facile, rester sur le bon chemin ne l’est pas toujours. François du blog randonner-malin connaît bien l’orientation en rando et l’explique très bien.
  18. Savoir garder le silence reste la méthode la plus simple pour voir des animaux et laisser ses pensées divaguer. La randonnée nous permet de nous couper de notre environnement habituel, sachez en profiter à chaque pas et laissez la magie des endorphines opérer. Votre cerveau vous dira merci.
  19. Protégez vos affaires dans des sacs étanches. Vêtements et sac de couchage seront bien mieux dans des sacs étanches. Certains d’entre eux sont aussi des sacs de compression. La bonne manière d’économiser de la place tout en gardant au sec vos affaires.
  20. N’achetez pas d’équipement premier prix. Le ratio : qualité des matériaux / éthique de fabrication / durabilité / ingénierie jugent de la qualité d’un article. Êtes-vous sûr de vouloir acheter cette tente à 39,99€ ?
  21. Connaissez les aliments riches en kilocalories (kcal). Noix de Cajou, huile d’olive, parmesan sont parmi les plus riches. La page du forum randonner-léger vous en dit plus (avec des idées de menus).
  22. Apprenez à bien connaître le système des 3 couches. La première pour un petit apport de chaleur (ou non), mais principalement pour évacuer la transpiration. La seconde est là pour vous maintenir au chaud (attention qu’elle ne garde pas la transpiration). La troisième pour vous protéger des éléments extérieurs (pluie, vent, neige).
  23. Emportez un petit kit de réparation. Un peu de scotch renforcé, deux épingles à nourrice, du fil et une aiguille, rustine pour matelas et un petit tube de Seam Seal. Vous avez là de quoi réparer pas mal de choses : boucle de sac, trou dans un vêtement ou une tente, zip cassé…
  24. Randonnez léger ! Que ce soit pour économiser votre corps, moins vous déséquilibrer ou encore être plus mobile, alléger son sac est une des meilleures choses que vous pourrez vous offrir. Savoir faire la même chose avec moins est très gratifiant. D’autant plus si vous avez les bonnes méthodes pour arriver à perdre quelques centaines de grammes voir plusieurs kilos.
  25. Privilégiez les fibres naturelles. La laine à une faculté incroyable de régulation thermique. Elle vous garde au chaud même mouillé, elle sent beaucoup moins que les fibres synthétiques lorsque vous avez transpiré dedans. Très sobres la plupart du temps, elles vous protégeront en rando comme au quotidien. Le duvet d’oie est simplement la fibre naturelle la plus isolante. Son ratio poids/isolation/encombrement n’a jamais été égalé.
  26. Les débutants prennent trop de nourriture. Mal connaître ses besoins est synonyme de sac lourd. Il est très courant pour un débutant d’emporter trop de nourriture : peur de manquer, pas de reconditionnement sont des exemples parmi d’autres. Beaucoup de nourriture s’est vu partir en rando et revenir intacte. Pas mal de sites internet proposent des menus tout faits.
  27. Soyez organisé dans vos rangements. Un sac bien rangé : nourriture emballée par ration dans un sac transparent. Duvet et vêtements séparés dans deux sacs étanches de compression, popote/combustible/réchaud ensemble. À garder facilement accessible : kit de secours, couteau, de quoi grignoter. Vous pouvez emballer ces groupes d’articles dans des sacs de couleurs différentes afin de bien tout dissocier. Trouver rapidement un article est essentiel en cas de pluie, de secours à donner ou simplement pour éviter d’avoir à s’arrêter toutes les 5 min et vider la moitié de son sac pour une barre  de céréale.
  28. Traitez un échauffement avant que l’ampoule ne se forme. Au moindre doute, pansez (strap, Compeed) ou appliquez un crème (Nok). Une chaussure respectant votre morphologie de pieds, à la bonne taille, avec une paire de chaussettes de très bonnes qualités et un soin attentif de vos pieds devrait déjà limiter considérablement leur formation. Les pieds vous relient au sol et ce n’est pas rien comme travail. En prendre soin vous mènera loin.
  29. Emportez un bonnet quasiment toute l’année. Peu encombrant en taille et en poids, le bonnet évitera un déperdition de chaleur lors des pauses. J’ai remarqué qu’en prenant un bonnet, je peux me passer d’une couche chaude plus encombrante et lourde.
  30. Partez tôt. Partir de bonne heure est une bonne assurance pour voir des animaux, laisser de la place à l’inattendue et aux extra. C’est aussi se laisser du temps pour une bonne pause et éviter de rentrer de nuit dans le cas où vous auriez eu des problèmes d’orientations.
  31. Randonnez avec des bâtons. Marcher avec des bâtons vous évitera d’être déséquilibré, vous aidera en traction dans les montées, assurera votre pied dans les descentes, activera la circulation du sang dans les bras et les mains, vous aidera à supporter la charge du sac à dos, servira de mât pour une tente ultra légère ou un tarp. Marcher avec des bâtons c’est prendre soin de ses articulations.
  32. Emportez une lampe frontale. Toute l’année et même pour une randonnée à la journée, emporter une lampe frontale vous assurera, en cas de pépin, un allié sûr. Il suffit que vous vous trompiez dans l’itinéraire et deviez finir de nuit, prendre un raccourci par la route : voir et être vus sont les garants de votre sécurité.
  33. Achetez des chaussures qui respectent votre morphologie. Pieds fin et creux ou pieds larges et plats, vos choix s’orienteront vers des marques connues pour leur chaussant. Quand Meindl chausse des pieds plutôt larges, La Sportiva ou Garmont s’occupent des pieds fins. Lowa et Salewa chausseront les pieds intermédiaires. Renseignez-vous bien, c’est un point décisif dans le confort général de votre randonnée.
  34. Estimez les distances de marche. Le curvimètre est un appareil vous permettant de mesurer directement sur une carte la longueur d’un itinéraire. Couplé à votre connaissance des courbes de niveau d’une carte pour calculer les dénivelés, vous pourrez connaître le profile de la randonnée que vous préparez.
  35. Achetez un sac de couchage de qualité. Un bon sac de couchage peut se garder de nombreuses années. La qualité d’un sac de couchage, notamment en duvet naturel, procure une sensation de bien-être inégalé. La qualité du repos passe par la qualité du sac de couchage : qualité des matériaux (sensation au touché, traitement déperlant), qualité de la garniture (pouvoir isolant). Même si cet équipement demande du soin, vous ne regretterez jamais votre achat. Pour les synthétiques, j’ai pu dormir dans des sacs de grande qualité. Ils ont l’avantage de mieux réagir à l’humidité, mais sont plus encombrants et plus lourds.
  36. Ne faites pas vos besoins n’importe où. La première chose importante est de vous tenir au moins à 200 mètres d’un cours d’eau ou d’une source. Creuser un trou que vous reboucherez ensuite ou comme aux U.S, ramener vos excréments dans un sac que vous jetterez ensuite. Vous pouvez aussi brûler le papier toilette une fois votre affaire terminée en prenant garde de ne pas être en milieu sec (garrigue, pinède…). Vous pouvez changer vos habitudes et trouver sur place une alternative au papier toilette (galet, feuilles). Inspirez-vous de ce qui se fait dans les autres pays ou lisez ce livre.
  37. Emballez intelligemment vos repas.  Préparez vos repas par ration (petit déjeuner, déjeuner, dîner) dans des sachets individuels. Vous serez sûr d’emporter juste ce dont vous avez besoin = gain de place et de poids.
  38.  Emportez un kit de secours maison. Le faire soit même, c’est l’assurance d’emporter ce dont vous auriez besoin en cas de bobo. C’est un élément essentiel, mais il est prudent de ne pas se surcharger avec un bloc opératoire embarqué…N’oubliez pas que ce kit est là pour éviter l’imprévu de base (petit bobo, saignement abondant, immobilisation). Une randonnée bien préparée est déjà une des clés pour cheminer en sécurité. Mieux vaut prévenir que guérir.
  39. Connaissez la charte du randonneur. Entre le mode d’emploi et le guide de bonne conduite, s’informer sur ce qu’il ne faut pas faire (comme cueillir des fleurs dans un Parc National) c’est l’assurance d’évoluer dans un milieu naturel en prenant soin d’avoir le minimum d’impacte sur l’environnement.
  40. Choisir un bon lieu de bivouac. À 200 m d’un cours d’eau, sur un terrain plat et drainant, à l’abri du vent, un peu en hauteur, éloigné d’arbres et branches mortes ; et oui ça existe aussi en dehors des campings 🙂
  41. Un objet = deux utilisations. Pour randonner léger, lorsque vous faites votre sac, prévoyez que chaque article que vous y rangez ait au moins deux utilisations. L’idée est de ne pas avoir deux articles différents dont les plages d’utilisations se recoupent.
  42. Utilisez des vêtements techniques. Sans céder aux appels des marques tentant de vous vendre leur dernière trouvaille, vous pouvez trouver des vêtements aux caractéristiques différentes : coupe-vent, déperlant, imperméable, respirant,chaud, etc. Sans vous ruiner, ils seront de bien meilleurs alliés qu’un jean (la joie d’un jean trempé) et un pull.
  43. Reconditionnez au maximum. Crème solaire, dentifrice, crème nok, gel douche, mais aussi huile d’olive, épices, semoule, etc. Vous trouverez facilement des contenants en plastique alimentaire pour reconditionner ces produits. C’est la garantie d’emporter ce dont vous avez besoin sans les contraintes du poids.
  44. Entrainement et régularité. La randonnée est un sport exigeant car les itinéraires peuvent être longs et/ou avec de forts dénivelés. Comme tout sport, il est important aussi bien pour la condition physique que pour la prévention des blessures de pratiquer régulièrement. Il est tout à fait possible de pratiquer le renforcement musculaire par une préparation physique adaptée.
  45. Choisir une tente de randonnée. Tout d’abord, faites un point sur la saisonnalité de vos randonnées. Puis, le nombre de personnes que peut abriter la tente. Considérez le poids (de 1 kg à 1.6 kg pour une tente deux places de qualité). Pensez à sa conception : une tente pliée dont la toile intérieure peut s’accrocher à la toile extérieure vous garantira un intérieur sec en cas de montage sous la pluie. Elle pourra se monter avec des bâtons de randonnée en guise mât, etc. Pensez à la ventilation. Plus elle sera ventilée, moins il y aura de condensation. Néanmoins, une bonne ventilation créera des courants d’air. Il faudra donc que le sac de couchage vous protège très bien.
  46. Pensez globalité. Pour faire suite au point précèdent, vous devez réfléchir lors des achats tente / sac de couchage / matelas qu’il sont indissociables. Un bon matelas très isolant vous permettra de profiter de votre sac de couchage en duvet (le duvet comprimé n’isole plus, si vous dormez sur le dos, l’isolation du matelas compensera). Si vous avez une tente bien ventilée, votre sac de couchage en duvet vous tiendra au chaud des courants d’air. Pour un sac en synthétique en période estivale, le matelas sera peut être moins isolant (attention, le matelas ne fournit pas de chaleur, même s’il est très bien isolé). Le synthétique ne craignant pas l’humidité, l’aération de votre tente pourra être moindre. Cependant, un sac en garniture synthétique pèsera plus lourd… C’est tout un casse-tête auquel vous devez consacrer du temps.
  47. Peu de budget pour acheter de l’équipement ? Si vous avez peu d’argent pour acquérir de l’équipement, attribuez-vous un budget annuel. Il est indispensable d’avoir du matériel de qualité : vous le garderez longtemps, son poids sera contenu, sa conception vous garantira une réponse à vos besoins. Par exemple la première année, acheter un bon sac à dos, la seconde un super sac de couchage. Plus les moins passeront, plus ils seront amortis dans le temps. Si vous avez de déjà de l’équipement, n’hésitez pas à vendre l’ancien pour acheter le nouveau.
  48. Météo. Ayez recours à plusieurs sites météo afin d’être sûr de bien planifier votre randonnée et bien préparer votre sac à dos. Météo 60, météo blue sont de bons sites météo. Le premier à l’avantage d’avoir un radar en temps réel vous permettant de savoir si les nuages qui viennent vers vous sont signe d’averses… Celui-ci devrait vous laisser scotcher un moment.
  49. Apprendre à bien lacer ses chaussures. Ça parait un peu bête, car vous savez lacer vos chaussures depuis quelques années maintenant. Vous seriez surpris du nombre de randonneur dont le mauvais laçage entraîne des problèmes : pieds qui flottent dans la chaussure, ampoules, mauvaise circulation du sang. Je pourrais écrire un article complet sur le sujet, mais en suivant ces quelques points, ça devrait le faire. Commencer par serrer ou desserrer la partie basse afin que la largeur de l’avant du pied soit maintenue sans être comprimée. Serrer un peu moins au niveau du coup de pied. En effet, trop serrer sur l’artère malléolaire entraînera des fourmillements et causera une sensation de froid aux pieds dû à une mauvaise irrigation de ces derniers. Enfin, serrer la partie haute de la tige sans garder votre pied à 90° de votre tibia. Créez un angle léger vers l’avant en avançant votre tibia. Vous serez maintenu sans être trop serrer. Sur certains modèles, un “bouton” se situe sur la languette. Faire un tour mort autour de celui-ci avant de faire la boucle finale lui permettra de rester centré.
  50. Laissez la part belle à l’inattendu. Vous aurez beau tout planifier, tout organiser au millimètre, l’inattendu vous surprendra toujours. Lâcher-prise et laisser-faire (je ne parle pas d’accident ici) vous offrira des moments formidables, excentriques, cocasses est je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles nous aimons nous abandonner sur les sentiers. Laissez-vous faire, ça va bien se passer !

Dans cet article vous avez découvert 50 trucs et astuces qui vous permettent d’améliorer vos randonnées pédestres. Je sais que ça en fait un sacré paquet (j’aurais pu en mettre 50 de plus), néanmoins, et je sais que cela fait beaucoup d’informations et vous vous sentez un peu submergé, mais ce n’est pas grave. Si je devais vous donner un conseil ou un seul point à retenir, c’est le n°33. Commencez simplement par ça et dites-moi en commentaire laquelle vous avez préférée.


Comment alléger son sac à dos facilement

Sac de couchage : Les 10 conseils d’entretien

8 façons “d’attirer” votre partenaire en rando

 

1 réflexion au sujet de “50 trucs et astuces que tous les randonneurs débutants devraient connaître”

  1. Utiliser des sacs plastiques transparents pour tout ranger dans le sac à dos vous permet de trouver rapidement ce que vous recherchez. Lorsque vous achetez des vêtements (ou autres articles) ils sont parfois rangés dans des sacs transparents, gardez-les précieusement, ils vous seront utiles en randonnée.
    Moi qui suis bordélique, je trouve ça génial

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.