La marche comme outil de création

Randonnée – Trek – Balade – Marche ?

Qu’importe le flacon…disait le dicton. Il peut être intéressant (si vous avez besoin de compagnie) de préciser si vous partez en trek ou en balade, cela évitera certaines incompréhensions ; néanmoins, il s’est vue des marches de deux trois jours prendre la dénomination de trek et de vraies randonnées celles de balades…bref.

Aujourd’hui, je vous propose de ré-interpréter tout cela : une grande randonnée d’un quart d’heure !

Paradoxal ? Pas vraiment.

Marcher représente le mouvement dans sa plus simple expression. Notre corps est conçu comme cela depuis que nous nous sommes mis debout dans la savane il a environ 3.8 – 4 millions d’années. Il s’en est passé des choses depuis, nous avons colonisé le monde à pied puis ouvert des boutiques de chaussures.

rando inside, randonnée, outil

C’est vrai, quoi de plus simple que d’ouvrir la porte et sortir en se laissant guider par nos pas. Tellement simple que nous oublions à quel point ces deux pattes qui nous portent ressemblaient au début à des nageoires. Nous n’y prêtons plus attention et la recherche de la vitesse ultime, comme l’explique Jean-Louis Servan-Schreiber, nous on conduits à l’immobilité.

Pourtant, il nous reste bien ces deux pattes…on en fait quoi alors ?

Je ne vous sortirai pas le couplet de :  « aller marcher c’est bon pour votre petit corps », ça ne fonctionne pas. Je préfère continuer à randonner et vous faire partager mes articles, inspiré par mes propres expériences de marches. Je pense que cela fonctionne mieux dans ce sens-là.

Outil ?

Avant même de vous transformer en cavaleur de sentier, j’aimerais attirer votre attention sur l’extraordinaire impact des marches courtes.

J’ai deux activités : j’ai monté une société d’entretien d’espace vert spécialisé dans le débroussaillement obligatoire des zones à risques d’incendies. La deuxième, le blog rando-inside avec comme objectif pour le printemps 2016, l’organisation de stages d’un week-end pour les nouveaux entrepreneurs,  porteurs de projets ou encore les personnes en transition (je veux quitter mon job, j’ai une idée de business = comment m’y prendre ?), en utilisant la marche comme outil. (plus d’info ici)

En gros, je ne m’autorise plus à aller marcher 1 semaine – 10 jours aussi régulièrement qu’à l’époque des congés payés. Je travaille beaucoup et si j’arrête, je ne me paie pas… Je l’ai choisi, je ne regrette rien. Ecrire pour un blog demande une régularité sans faille. La fatigue des journées longues n’aide parfois pas à la stimulation requise pour se lancer dans plusieurs heures d’écriture.

Comment faire pour rester créatif, stimuler de nouvelles idées/concept, lutter contre la page blanche et rester performant ?

« Dans la grande randonnée d’un quart d’heure bien-sûr ! »

Je m’explique : Dans la série des stages « Se (re)mettre en marche », nous proposons d’utiliser la marche comme un outil. Il est intéressant de voir à quel point les grands de ce monde, d’Aristote à Steve Jobs, ont compris que la marche était (est !) un formidable support pour stimuler l’apprentissage et la créativité.

Il n’est parfois pas nécessaire de partir plusieurs heures, plusieurs jours pour sentir les bienfaits de cette pratique naturel chez l’homme.

Le grande randonnée d’un quart d’heure s’inscrit dans cette optique. « Grande » de part le fait qu’en un quart d’heure, vous pouvez débloquer une situation qui vous empêche d’avancer dans votre travail. Je l’utilise souvent (et c’est valable pour cet article !) lorsque je « coince » dans un moment d’écriture : je ferme l’ordinateur et part m’aérer 1/4 d’heure. Cela permet de ré-oxygéner le corps en le remettant en mouvement, de changer de paysage, de marquer une pause. Le temps court de cette marche évite de se laisser distraire et le cerveau reste concentré sur la thématique abordé. Pas assez longue pour libérer les salvatrices endorphines (ça aussi c’est un sacré booster de créativité !) elle permet néanmoins de remettre le cerveau dans un processus d’analyse naturel (les sons, les couleurs, la température…).

Pour les articles « réflexions » du blog,  qui abordent souvent des principes philosophiques simples, partir marcher un quart d’heure de manière régulière évite aux écrits une coloration poussiéreuse, étouffante. L’idée est d’amener dans son travail en cours ce que nos sens auront capté durant cette sortie – un peu d’air frais.

rando inside, randonnée, outil

J’ai pris ici mon propre exemple, mais vous pouvez tout à fait l’appliquer quotidiennement dans votre travail. Plutôt que de vous ruer sur la machine à café et sortir fumer un clope, essayez ! Le top est de vous rendre dans l’espace vert ou parc le plus proche, si c’est possible, et de laisser vos pas vous guider. Je ne retrouve plus la source, mais une étude anglaise publié il y a quelques mois démontrait à quel point une marche d’un quart d’heure dans un parc (plutôt qu’à proximité d’axes de circulations intenses, sujet à développer un stress) augmentait la productivité, réduisait le stress et l’anxiété. Cela vous fait du bien à vous et à votre patron également ;-).

Evidemment, mettre en place un rituel est toujours difficile mais comme pour beaucoup de choses, c’est en se bougeant et en restant dans l’action que la magie opère…

Comme l’explique Josef Schovanec dans « La thérapie par le voyage » :

« Le voyage ne vaut que si il porte un risque au cœur de l’être. Le voyage est un lent apprentissage et il faut se sentir mal à l’aise avant, c’est comme ça qu’on peut progresser ».

Pour ma part, je suis assez d’accord : prendre le risque de changer ses habitudes aide à progresser, avancer, rester dans l’action, le mouvement. Quoi de plus simple que d’aller marcher ! Seriez-vous prêt à essayer ?


Marcher, le rituel du matin

7 astuces pour randonner léger


Abonnez-vous et Téléchargez ma vidéo gratuite


Une réflexion au sujet de « La marche comme outil de création »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *