Choisir un lieu de bivouac en 4 points + vidéo

Bien choisir son lieu de bivouac

Choisir un lieu de bivouac reste un élément essentiel dans une journée de marche. Topographie, météo, fatigue, douleurs…beaucoup d’éléments rentrent au jour le jour dans la décision du choix de l’endroit où nous allons passer la nuit. En dehors des aspects évoqués plus haut, il y a aussi une réglementation qui statut sur la possibilité ou non de dormir à l’endroit désiré. Il est donc important de préparer sa rando en fonction des informations des lieux possibles de bivouac.

rando inside, randonnée, bivouac
Camping interdit… Et le bivouac alors !

1/ Respectez la réglementation !

Avant tout, il est important de souligner qu’il existe une différence entre camping sauvage et bivouac. Le bivouac est la méthode du randonneur qui ne dort qu’une nuit au même endroit, respecte la réglementation en vigueur (parc nationaux, propriété privée, réserve…), ne fait pas de feux, laisse l’endroit plus propre qu’il ne l’a trouvé en partant, monte sa petite tente au dernier moment de la journée et l’enlève tôt (généralement après 19h et avant 8h), respecte la faune et la flore, ne laisse rien trainer autour de sa tente en mode squat, dort dans des endroits discrets et à plus de 200 m des zone de captage d’eau ou des sources.

Pour en savoir plus sur la réglementation de vos (futur peut-être !) lieux de bivouacs,  je vous encourage à aller visiter ce site qui est très bien fait.

rando inside, randonnée, bivouac

Même bien planifié, trouver exactement sur les cartes le lieu du prochain bivouac  reste un exercice aléatoire quand on ne connait pas la zone choisie. On va déterminer un endroit au préalable en fonction de la topographie puis, une fois sur site, se mettre à chercher le spot ultime.

2/ Entraînez-vous !

Comme vous le verrez dans la vidéo plus bas, il n’y a pas de recettes miracles. L’expérience compte énormément et il faut parfois se contenter de se que l’on trouve… Pour acquérir de l’expérience il faut pratiquer ! Je vous conseil pour commencer, de bien connaître votre équipement. Vous devez pouvoir monter et démonter votre tente dans toute les conditions climatiques, avoir une bonne organisation afin de garder votre matos le plus au sec possible le temps de dresser votre abris sous la pluie (à ce sujet, si vous randonnez sous la pluie, garder une sardine à porté de main : si vous trouver plusieurs spot de bivouac possible, elle vous servira à sonder le sol rapidement et ainsi sélectionner l’endroit dans lequel vous ne perdrez pas de temps à les planter…). Entraînez-vous !

Pour vos premiers bivouac, rassurez-vous en dormant près des refuges ou abris, c’est rassurant car en cas de pépins, vous pourrez toujours allez vous réconforter à l’abris. Certains campings municipaux sont assez « roots », c’est aussi un bon exemple pour commencer car parfois il n’y a pas le confort que propose la plupart des campings. L’idée de commencer par là vous permettra d’avoir accès à l’eau et au sanitaires (parfois) dans le cas où vous auriez besoin de mieux connaître votre gestion de ces deux points (comment chier dans les bois).

3/ Principes de base

Voici les points essentiels à prendre en compte pour votre lieu de bivouac :

  • Pas d’arbre isolé en plaine par temps orageux
  • Pas de possibilité d’éventuelles chutes de pierres ou de branches
  • Pas de fourmilière (l’acide formique peut dégrader certains tissus de votre tente et elles peuvent coloniser votre réserve de nourriture)
  • Pas au sommet ou sur un col, un coup de vent violent ne prévient pas !
  • Préférez l’exposition Est (levé du Soleil) en saison froide et fraîche et l’inverse (Ouest) par temps chaud
  • Préférez également des sols bien drainants et où l’eau ne s’accumule pas
  • Un terrain plat c’est mieux ! Cela vous évitera de « rouler » toute la nuit en dehors de votre matelas. Par contre, gardez à l’esprit que dormir les pieds légèrement surélevés favorisera le retour sanguin bon pour votre récupération
  • La discrétion et le respect de la réglementation sont des règles fondamentales. Gardez à l’esprit qu’un petit sac éveil moins de soupçon…
  • Sachez gérer votre consommation d’eau dans le cas où il n’y aurait pas de ravitaillement proche
  • Connaissez et acceptez vos propres limites, renoncer est parfois plus sage.
  • Repérez sur la carte les éventuels abris, vous n’êtes pas toujours obligé de monter votre tente

rando inside, randonnée, bivouac

  • Prévoir un plan B : vous avez décidé de commencer à prêter attention à des lieux de bivouac potentiel, retenez les meilleurs endroits, il n’y aura peut être pas d’autres emplacements plus loin. Il est parfois plus prudent de revenir en arrière…

4/ Comment je fais ?

Déjà, je fais attention au point cités au dessus, ensuite c’est l’expérience qui fait le reste ! Pour cela je suis parti marcher, un peu à l’aventure, ne sachant réellement pas où j’allais dormir le soir même. Je vous montre dans la vidéo ci-dessous comment je fais pour trouver un lieu de bivouac :


 

Autonomie en haute montagne avec un 33 litres

7 astuces pour randonner léger


Abonnez-vous et Téléchargez ma vidéo gratuite


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *