10 erreurs de débutant que vous pouvez éviter

Un premier bivouac, une première randonnée ne s’improvisent pas. Il peut être facile de passer une nuit abominable faute de préparations, comme il est parfois sage d’abandonner car tout l’équipement est trempé et qu’il est impossible de faire sécher.
Néanmoins, il faut bien commencer un jour et c’est pour cela que je vous fais part de ces 10 erreurs de débutant que vous pouvez éviter.

rando inside, randonnée, débutant
(Photo Flickr)

10 erreurs de débutant que vous pouvez éviter :

1/ Surestimer votre rythme

En effet il est assez facile de surestimer son allure et/ou de savoir précisément le nombre de kilomètres qu’il est possible d’accomplir. Météo, dénivelé, gestion de l’effort, alimentation sont autant de points qui s’acquièrent avec l’expérience. Pour vous donner une idée : basez-vous sur la moyenne d’une vitesse de 2-3 km/h et de 300 m de dénivelé par heure.

2/ Ne pas vérifier les prévisions météo

En effet, la météo peut ne pas être la même à quelques kilomètres près. Dans le cas d’une randonnée dans l’arrière pays, le climat peut être différent de l’endroit d’où vous partez. Exigez des informations fiables : vous pouvez contacter un office de tourisme ou un bureau des guides par exemple. N’hésitez pas à chercher sur le net des sites météo de qualité et aussi des sites météo pro (parfois payant : météo pour agriculteur ou vol libre). Certains groupes actifs sur les réseaux sociaux peuvent vous fournir une réponse presque en temps réel.

3/ Ne pas vérifier l’état des sentiers

Et oui, une rivière en crue ou un manteau neigeux épais peu rendre un sentier d’ordinaire facile en chemin infranchissable. Là encore, n’hésitez pas à aller chercher l’information auprès des organismes compétents cités ci-dessus. De plus, de nombreux forums très actifs voir même des groupes facebook vous permettent d’obtenir rapidement des réponses concernant ces questions.

4/ Oublier un équipement clé

Hé ? tu n’aurais pas oublié de prendre ton sac de couchage par hasard ? Ne riez pas… ça aurait pu vous arriver aussi ! Pour éviter cela, mieux vaut y regarder à deux fois. Pour être sûr de ne rien oublier, vous pouvez consulter ma liste d’équipement 3 saisons. J’en suis très content car c’est un outil fiable, utile et facile !

rando inside, randonnée, débutant
(photo Unsplash)

5/ Se séparer

Vous cheminez seul devant car comme on vous l’a dit, c’est important de marcher à son rythme, c’est moins fatiguant. Oui d’accord mais votre collègue de marche, que vous avez distancé, a pris à droite à la dernière intersection…
Si vous voulez marcher à votre rythme, laissez partir les moins rapide devant et mettez vous d’accord qu’ils vous attendent à la prochaine intersection si vous ne les avez pas rattrapés. Le meilleur moyen pour que ça n’arrive pas est de bien communiquer entre vous, ou d’adapter votre rythme à celui du plus lent.

6/ Être suréquipé

Pas de panique, il est inutile d’emmener votre maison dans votre sac à dos !
Pourquoi :
1/ Il va falloir le porter
2/ Êtes-vous sûr d’avoir besoin de deux pantalons, deux shorts, 3 paires de chaussettes et autant de caleçon pour deux jours de marche ?
Le suréquipement guette beaucoup d’entre nous et notamment le débutant. Le “au cas où” qui pèse lourd dont je parle souvent sur le blog n’est jamais très loin. Si vous ne savez pas par où commencer, jetez donc un coup d’œil à cet article : 7 astuces pour randonner léger.

7/ Prendre un raccourci

S’il est parfois tentant de prendre des raccourcis, cela peut parfois s’avérer une erreur majeure (je le sais d’expérience…). Il est très facile, en plus de se perdre, de devoir faire marche arrière. Une barre rocheuse, des fourrés inextricables sont autant de raisons qui guideront votre raison à rester sur le chemin. De plus, tenter d’ouvrir un nouveau sentier amène d’autres randonneur à faire de même et ainsi favorise l’érosion.

8/ Oublier de contrôler son équipement

Le “au cas où” qui pèse lourd, on l’a vue au dessus, vous guette à chaque instant quand vous préparez votre équipement. Néanmoins, prévoir quelques allumettes étanches en plus d’un petit briquet peut s’avérer utile si vous prévoyez une randonnée par temps humide…
N’oubliez pas de passer régulièrement votre équipement en revu, il en va de la réussite de votre sortie ! pour aller plus loin : dossier entretenir son équipement de randonnée.

9/ Garder son équipement humide

En randonnée, pensez à dissocier dans des sacs étanches votre équipement de randonnée à l’intérieur de votre sac à dos. En effet, l’humidité a la fâcheuse habitude de se propager à l’intérieur de votre sac. N’oubliez pas d’emporter un petit sachet ziploc en plus, il vous servira à ranger des affaires humide afin de les faire sécher plus tard (faites au maximum le vide d’air si vous devez l’utiliser, cela ralentira les mauvaises odeurs dues au moisissement).
Pensez aussi que parfois, il peut vous arriver d’avoir à traverser un ruisseau et que votre équilibre légendaire ne soit pas au rendez-vous ce jour-ci…

10/ Mal ranger son équipement

Une fois à la maison, ranger une tente mouillée dans son sac est une invitation pour la moisissure, stocker son sac de couchage en duvet dans son sac de compression lui fera perdre, au fil du temps, son gonflant (la capacité du duvet à emmagasiner votre chaleur). Et il y a encore beaucoup d’exemples à citer. Gardez en tête que votre équipement (et d’autant plus si vous avez opté pour la qualité) peut vous accompagner durant de nombreuses années si vous lui consacrez de l’attention.

“Evidemment, nombreux sont les points que je pourrais encore aborder ici, mais il est important de se forger sa propre expérience en partant sur les sentiers.”


Stage

Dossier : entretenir et contrôler son équipement de randonnée

Sac de couchage : Les 10 conseils d’entretien

Que contient mon sac à dos pour 3 jours ?

Abonnez-vous et téléchargez ma vidéo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *